IMA-ACTU-NoBillag-communique-Free

No Billag et la FREE…

La votation sur « No Billag » le 4 mars appelle une vague sans précédent de prises de position de groupes divers et variés, parmi lesquels la Fédération des Eglises Protestantes de Suisse et prochainement le Réseau évangélique. Alors que la FREE, par principe, ne prend pas position sur des votations, elle est directement concernée par l’issue du vote au travers de son partenariat avec Medias-Pro.

Lire le communiqué de presse de Philippe Thueler, secrétaire général de la FREE

IMA-ACTU-mire

Redevance volontaire ?

Rarement une initiative comme celle de « No Billag » visant à supprimer la redevance télévision et radio en Suisse aura fait couler autant d’encre en si peu de temps. Et si l’on se posait la question du paysage médiatique que nous souhaitons pour 2018 ?

1,2 milliard de francs sont en jeu; une manne qui nous permet de disposer de l’un des paysages médiatiques les plus riches d’Europe, sinon du monde. Cependant, ce service indispensable à notre cohésion nationale a son prix : CHF 451.- par ménage et par an pour le précieux bénéfice d’une radio et d’une TV suisses ? D’ailleurs, le Conseil fédéral n’a pas attendu le résultat de l’initiative pour édicter une nouvelle redevance fixée à 1.-/jour soit 365.-/an et par ménage qui entrera en vigueur en 2019.

Désormais les nouvelles ondes DAB+ donnent à de nombreux acteurs indépendants, dont les chrétiens de toutes confessions, l’opportunité de s’exprimer librement et de poser des repères solides, souvent à contre-courant d’une info trop unidirectionnelle. Mais, ce sont les fournisseurs d’accès qui bénéficient de la concession DAB+, pas les radios. Imaginons que chacun de nos amis donne 1.-/jour pour la production et la diffusion de nos émissions – sorte de redevance volontaire à la liberté de la Parole en Francophonie  – nos antennes pourraient alors couvrir l’entier de la Suisse romande, voire de la Suisse et nous serions à même de traiter l’information 365 jours/an !

Emmanuel Ziehli, directeur

Digris : non à "No Billag"

Une acceptation de l’initiative « No Billag » causerait du tort au DAB+

Le prestataire DAB+ DIGRIS, avec lequel nous collaborons étroitement, rappelle dans son communiqué de presse (en allemand) quelques-unes des graves conséquences d’une acceptation de l’initiative « No Billag » :

L’acceptation de l’initiative conduirait à la suppression du soutien de la Confédération aux radios et télévisions suisses et à la disparition de la SSR SRG. Ce qui aurait pu passer pour une opportunité (plus d’audience) pour les autres radios DAB+ n’en est pas une. En effet, la SSR est un pilier politique et financier du déploiement des technologies de radio numériques terrestres en Suisse. Sans son appui, le processus de disparition des ondes courtes en faveur de ces nouvelles technologies serait fortement entravé.

La campagne de promotion du DAB+ serait également durement touchée, tout comme l’indispensable travail d’analyse d’audience radio/TV de la Fondation Mediapulse mandatée par la Confédération et dont le principal client est la SSR.